Endométriose et naturopathie

Par 12 avril 2018 Pas de commentaire
Les belles et l'endo - format event

Cet article est écrit dans le cadre du projet ‘Les belles et l’endométriose’. C’est un résumé du facebook live tenu le 12 avril 2018 par Stéphanie Pontin et Amandine Cotteaux et disponible en replay ci-dessous.

Facebook live d’une heure pour expliquer l’accompagnement naturopathique de l’endométriose

Vous découvrirez à travers cet article :

  • qu’est-ce que la naturopathie
  • qu’est ce que l’endométriose
  • quelles sont les solutions naturopathiques dans le cas d’une endométriose
  • le projet ‘les belles et l’endométriose’

La naturopathie

La naturopathie est reconnue par l’OMS comme une médecine traditionnelle au même titre que la médecine traditionnelle chinoise et que la médecine indienne ayurvédique.

Elle est définie comme une médecine visant à renforcer les défenses immunitaires de l’organisme par des méthodes naturelles et biologiques.

La naturopathie telle que définie par Pierre-Valentin Marchesseau, le fondateur en France, va plus loin et introduit le pouvoir d’auto-guérison du corps. Si on laisse faire les processus physiologiques, le corps sait exactement ce qu’il faut faire pour se guérir.

P-V Marchesseau a réunit 10 techniques naturopathiques :

  • 3 principales : alimentation, exercice physique et psychologie
  • les techniques de second plan : hydrologie (soin par l’eau), massage, réflexologie, respiration, plantes (pour vitaliser, minéraliser et drainer), énergétique et vibrations.

La naturopathie considère l’être humain de manière holistique, dans sa globalité : physique, émotionnelle, énergétique et spirituelle.

Les dimensions énergétiques et spirituelles sont aujourd’hui exclues de la médecine conventionnelle dans les pays occidentaux et génèrent de la peur. L’énergétique est pourtant reconnue aujourd’hui par les scientifiques et la physique quantique. Quant à la spiritualité, derrière ce vaste mot, se cachent tout simplement l’amour de soi, des autres et de la nature. Ni plus, ni moins qu’un sentiment de gratitude et d’éveil au monde.

On considère la maladie comme un surplus de toxines, quelque soit la pathologie. On cherchera donc à limiter les intrants toxiques et à les aider à s’évacuer de l’organisme.

Pourquoi si nous n’avons qu’un seul dysfonctionnement qui est le surplus de toxines, sommes nous confrontés à des pathologies différentes ? Tout simplement, car les toxines qui se promènent dans le corps à travers le sang, la lymphe, les liquides intra et extra cellulaires se stockent à certains endroits. Les lieux de stockage sont définis par les blocages énergétiques et émotionnels.

Les personnes souffrant d’endométriose ont-elles donc les mêmes blocages énergétiques et émotionnels ? Il peut y avoir des histoires communes qui font écho mais chaque personne est accompagnée dans son individualité. D’autant plus que derrière l’endométriose se cache des endométrioses.

En résumé, la naturopathie c’est surtout axé sur l’hygiène de vie : alimentation, environnement social, exercice physique, amour de soi… Il ne s’agit pas d’une approche symptomatique qui vise à recommander une solution miracle, qu’elle soit naturelle ou non.

 

L’endométriose

@Credits Photo : Stéphanie Pontin, extrait de sa conférence sur l’endométriose.

Physiologie du cycle féminin

L’endomètre est une muqueuse qui tapisse la paroi de l’utérus.

Elle se modifie au fur et à mesure du cycle féminin pour accueillir un potentiel embryon :

  • elle s’épaissit sous l’effet des oestrogènes jusqu’à l’ovulation
  • post-ovulation, elle se densifie en vaisseaux sanguins sous l’effet de la progestérone

Les œstrogènes et la progestérone sont le couple d’hormones du cycle féminin et nécessitent de vivre en état d’équilibre pour un bon état de santé.

A la fin du cycle féminin, les menstruations (“règles”) apparaissent. C’est l’endomètre qui se désagrège.

Particularité de l’endométriose

Des cellules en dehors de l’utérus ont le même comportement que les cellules endométriales ; elles deviennent hémorragiques à chaque menstruation. Cela peut créer :

  • inflammation
  • kystes
  • adhérences entre les organes
  • de vives douleurs

Les causes de l’endométriose

  • Hyperoestrogénie : un surplus d’oestrogènes

Sous l’effet des oestrogènes et xéno-oestrogènes (perturbateurs endocriniens), les cellules endométriales se propagent dans l’organisme.

Les perturbateurs endocriniens modifient le système hormonal, ils ont envahi nos vies en quelques années ( pesticides, cosmétiques, produits nettoyants…) et le corps n’a pas eu le temps de s’adapter. Cela le met en situation de stress permanent.

  • Faiblesse hépathique

Le foie traite les déchets chimiques du corps. Dans le cas d’une endométriose, il doit gérer le surplus d’oestrogènes et les traitements médicamenteux inflammatoires et hormonaux (la pilule). Cela finit par l’épuiser. Or, le foie est en charge de plus de 500 processus métaboliques dans le corps (gestion des déchets, synthèse de vitamines, digestion des lipides, système immunitaire…).

  • Fatigue surrénalienne

Les glandes surrénales forment un petit chapeau au dessus des reins. Elles produisent le cortisol, hormone du stress. Pour fabriquer cette hormone, le corps utilise en matériau de base la progestérone.

Par une surexposition au stress, le corps se retrouve carencé en progestérone. Pour compenser et tâcher de retrouver son état d’équilibre (homéostasie), le corps va produire plus d’oestrogènes. L’hyperoestrogénie peut donc aussi être interpretée comme un manque de progesterone.

Dans le cas d’une endométriose, la réduction de l’état de stress chronique est donc une priorité. Le stress n’est pas uniquement celui que l’on subit au quotidien, il résulte aussi de blocages liés à des événements passés non digérés (enfance, parents séparés, rupture avec un proche…).

Les solutions naturopathiques

L’accompagnement que nous proposons est orienté sur les 3 causes présentées ci-dessus : l’hyperoestrogénie, la faiblesse hépatique et la fatigue surrénalienne. Et pour rééquilibrer le terrain plusieurs outils sont proposés :

Alimentation anti-inflammatoire et hypotoxique

Les bases de cette alimentation sont :

  • sans gluten (suppression des céréales BOSAE : blé, orge, seigle, avoine, épeautre)
  • sans lactose (sans produits laitiers : beurre, lait, fromage
  • sans sucre
  • sans viande rouge
  • sans produits raffinés et industriels, contenant notamment des additifs alimentaires

Pour aller plus loin :

  • cuisson basse température qui conserve les qualités nutritives
  • alimentation vivante et physiologique, majoritairement crue (fruits, légumes, graines germées)
  • bonnes associations alimentaires : fruits en dehors des repas, protéines et céréales consommés séparément.

Ici sont présentées les grandes lignes d’une alimentation hypotoxique. Veuillez toutefois noter qu’il est conseillé d’adopter un régime alimentaire adopté à son terrain global. Par exemple, si vos intestins sont irrités, une période de transition pourra être mise en place vers le cru.

Tout changement alimentaire entraine un bouleversement dans son quotidien : autre manière de cuisiner, découverte d’autres produits jusque là inconnus (le retour des légumes anciens, algues, graines germées…), adaptation sociale…

Activité physique

La vie c’est le mouvement. L’immobilité provoque la mort de nos cellules.

Dans le cas d’une endométriose, les adhérences limitent le mouvement et appauvrissent les cellules en oxygène et nutriments.

Il est conseillé de se remettre en mouvement avec une activité physique physiologique, douce, respectueuse de son corps et choisie. Soyez à votre écoute.

La pratique du yoga, par exemple, par le mouvement et la respiration, nourrit les tissus et libère les émotions. Selon les postures, il permettra d’étirer l’abdomen, mobiliser bassin et diaphragme, décongestionner lefoie…

Gestion des émotions

Divers outils peuvent être pratiqués :

  • exercices de respiration complète
  • méditation — relaxation
  • écriture

Accompagnée d’un thérapeute à votre écoute, vous pourrez vous libérer de vos émotions ancrées, utiliser des plantes adaptogènes, des fleurs de Bach…

Autres techniques

Nous utilisons dans le cadre de notre accompagnement thérapeutique d’autres outils tels que :

  • la biorespiration : technique d’hyperventilation combinée à une phase de relaxation qui permet la libération tensionnelle et émotionnelle
  • les bonhommes allumettes : technique qui permet de rompre les liens d’attachement toxiques qui peuvent exister entre deux personnes ou avec une situation qu’ils soient conscients ou inconscients
  • ventousothérapie : technique qui à l’aide de ventouse permet de faire remonter les toxines et libérer les adhérences
  • Plantes régulatrices du cycle féminin : achilée millefeuille, gattilier, armoise… (nous déconseillons l’auto-médication)

Les belles et l’endométriose

Ce projet vise à montrer comment la naturopathie peut accompagner l’endométriose.

Pourquoi ce nom ?

Nous sommes de grands enfants, nous voyons la vie comme un jeu avec des indices cachés à trouver pour avancer sur la voie du développement personnel et retrouver un espace de paix intérieure.

Parfois, la vie nous envoie des messages très forts qui paraissent insurmontables. Nous sommes convaincues que derrière l’endométriose, il y a un cadeau de la vie, une quête de soi.

Comme dans l‘oeuvre la Belle et la Bête :

  • Belle ne voyait pas le prince qui somnolait derrière la Bête.
  • Le beau prince se transforme en Bête pour se recentrer à l’intérieur et découvrir des parts de lui-même cachées mais infiniment plus puissantes. Il y a été contraint par la douleur car il refusait au fond de lui d’accéder à cette pépite.

En naturopathie, la maladie est considérée sous cet angle, non pas comme mais un fardeau mais comme une crise de guérison, une opportunité d’évoluer.

Ce que nous proposons

  • des conférences
  • des consultations individuelles auprès de Stéphanie Pontin et Amandine Cotteaux
  • des vidéos didactiques sur notre page facebook
  • un stage de 3 jours

Nous n’avons pas de solution miracle à vous proposer, nous vous accompagnons sur le chemin que vous entreprenez, vous êtes la seule et unique personne détentrice de votre guérison.

Le stage de 3 jours

Au travers de ce stage, nous souhaitons montrer qu’il est possible de vivre avec l’endométriose sous un autre regard que celui du combat.

Nous aimerions que les femmes sortent de l’isolement et du défaitisme autour de cette maladie et qu’elles partagent ensemble leur histoire. Que chaque femme devienne le miroir de l’autre…

Vous apprendrez à comprendre l’endométriose, mais surtout à l’apprivoiser pour améliorer votre quotidien.

3 jours d'expériences, de partage et de connaissances autour du féminin

Les contacts

page Facebook du projet 
page événement du stage du 28 juin au 1er juillet
Stéphanie Pontin
Amandine Cotteaux

Ouvrage conseillé pour comprendre l’endométriose

L’endométriose, vaincre la douleur et l’infertilité, Gisèle Frenette, Editions Quebec-Livres.


Also published on Medium.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial